Liste des VEO (Violences Educatives Ordinaires) & problématiques courantes au sein d’une famille recomposée – Pour une famille recomposée en harmonie !

Nous savons à quel point il est difficile de trouver une harmonie au sein d’une famille recomposée, c’est pourquoi dans ce dossier « ressources » du site vivre en famille , nous consacrons cette page aux familles recomposéesMerci infiniment à tous ceux qui ont répondu à notre post sur les conflits/les VEO (Violences Educatives Ordinaires) au sein des familles recomposées, merci pour toutes ces infos, vos retours d’expériences, etc. !

Cette liste est publiée pour aider les parents à prendre conscience de leur propre ressenti concernant le souvenir de leur propre enfance si certains points de la liste s’y réfèrent. Cette liste est également présente pour accompagner les familles, pour une recomposition familiale sans VEO.

Liste des VEO (Violences Educatives Ordinaires) & conflits au sein d’une famille recomposée :

Chantage affectif

  • Demander à l’enfant de choisir entre son père et sa mère
  • « Si t’es pas content, tu vas chez ta mère /père. »
  • Interdire son enfant de nommer sa belle-mère “Maman” ou son beau-père “Papa”.

 

L’enfant-facteur (dire à son enfant de transmettre des infos à l’autre parent)

  • « Tu diras à ta mère que le week-end prochain j’arriverais à 19h »
  • « Tu diras à ton père de me rendre ton manteau »

Continuer la lecture de « Liste des VEO (Violences Educatives Ordinaires) & problématiques courantes au sein d’une famille recomposée – Pour une famille recomposée en harmonie ! »

La vidéo du vendredi #2 – Nota Bene et sa mini-série “Question Histoire” (pour les enfants)

Benjamin Brillaud tient la chaîne YouTube Nota Bene : c’est une émission dans laquelle il essaye de comprendre l’Histoire avec un grand H avant de nous la transmettre. Son but est de nous faire découvrir de nombreux sujets en rapport avec l’histoire de façon légère et compréhensible, autrement qu’avec des énumérations de dates ! Continuer la lecture de « La vidéo du vendredi #2 – Nota Bene et sa mini-série “Question Histoire” (pour les enfants) »

Bon plan IEF #1 : Testez gratuitement le programme de remise à niveau Frantastique

On ne peut pas dire que la langue française soit un cadeau. C’est un véritable méli-mélo de langues latines, grecques et germaniques. Les Français ont énormément de mal à en appliquer les règles. Alors que dire des allochtones qui souhaitent s’initer à la langue de Molière ! Aujourd’hui, le français est à la deuxième langue apprise dans le monde. Sa maîtrise fait partie des soft skills particulièrement appréciés par les recruteurs de la Francophonie et d’ailleurs.

Vous ressentez le besoin de perfectionner votre niveau de français ? Prendre des cours du soir ? Trop peu pour vous ! La nuit tombante, vous n’avez qu’une seule envie : plonger dans votre lit. Suivre une formation intensive sur le long terme ? Trop coûteux et franchement, vous n’avez pas le temps !

Ce bon plan va vous intéresser : le site Frantastique vous propose des cours de langue française en seulement 15 minutes par jour. Que vous soyez natif francophone ou résident d’un pays étranger, cette formule s’adapte à tous.

La formation Frantastique, mode d’emploi

De bon matin, vous recevez un mail avec un contenu riche décliné avec différents accents. Il se compose d’écrits et de supports audios et/ou vidéos. Suivez les aventures de Victor-Hugo. Plongez dans des histoires drôles avec du lexique adapté à la vie quotidienne. Immergez-vous dans le patrimoine culturel à travers des chansons, des extraits de films, le mot du jour, etc. En prime, vous aurez, bien sûr, le droit à des exercices d’orthographe, de grammaire, de vocabulaire, de conjugaison et de compréhension écrite et orale. Continuer la lecture de « Bon plan IEF #1 : Testez gratuitement le programme de remise à niveau Frantastique »

Choix de l’instruction : Subi ou choisi ?

Choix de l’instruction rime-t-il avec désinformation ?

Dès votre naissance, vous avez hérité du mode éducatif parental et sociétal, par l’exemplarité. Puis, vous avez eu vos propres enfants, vous avez pris le temps de faire connaissance avec ce nouveau rôle de parent. Il est possible que vous ayez conservé la même posture que vos parents ont choisi pour vous, soit en partie seulement, en modifiant quelques points, soit en ayant complètement changé et opté pour l’opposé, ou bien encore en faisant un mélange de tout ça et choisi une autre façon (la vôtre !) de voir les choses, tout simplement.

Même s’il est vrai que l’on répète trop souvent les schémas reçus, parce que de vieux réflexes ancrés en nous viennent brouiller nos idées, et cela même si l’on a voulu complètement changer de mode éducatif. Une chose est sûre, vous avez choisi un mode éducatif et vous faîtes de votre mieux selon vos convictions. Avec cela se mélangent également les choix de votre conjoint·e, bien entendu.

Mais pour l’instruction ? Qu’en est-il ?

Est-ce que vous offrez le même genre d’instruction que celle dont vous avez bénéficié ? Selon ce que vous ont inculqué vos parents, est-ce que vous avez suivi par réflexe le même choix pour l’instruction de vos enfants que celle que vous avez reçue ? Est-ce que, comme pour l’éducation, il vous est difficile de sortir du modèle, du schéma parental ? Difficile de s’en défaire ? Pendant qu’ils sont encore enfants, il est alors encore temps de vous poser quelques questions et de faire des recherches sur le sujet. Et si ce n’est pas déjà fait, nous nous en sommes posées pour vous et nous vous partageons nos réponses et réflexions sur ces sujets.

Choisissez-vous ou subissez-vous une instruction pour vos enfants ?

En France, c’est un fait : l’instruction est obligatoire entre 6 ans et 16 ans. C’est donc votre devoir de parents de faire en sorte que votre enfant atteigne -au moins- les connaissances du socle commun à l’âge de 16 ans. Pour cela, vous avez plusieurs solutions qui s’offrent à vous. Votre enfant est-il au courant que plusieurs modèles d’instruction existent ? Lui avez-vous posé la question ? Et vous, êtes-vous au courant de toutes les possibilités qui s’offrent à vous ? Nous vous en présentons quelques-unes d’entre elles : Continuer la lecture de « Choix de l’instruction : Subi ou choisi ? »

Worldschooling : Expérimenter le monde c’est notre salle de classe !

Cette façon de vivre est surement la plus poussée dans le monde de l’informel.

Les familles pratiquant le worldschooling voyagent, vont à la rencontre du monde, découvrent et s’épanouissent à travers le monde entier.

planet-and-people

Le worldschooling combine apprentissage par les expériences et apprentissage par des échanges culturels. Cela engendre une communauté dont les origines couvrent le monde, représentant différentes nationalités, cultures et visions du monde qui comprend des élèves, des aventuriers, des familles de toutes les tailles, des personnes de tous les âges.

Grâce aux différences, les occasions d’apprendre des uns des autres, d’élargir sa vision du monde, de voyager en toute sécurité, d’apprendre plus profondément et de créer des amitiés durables sont plus nombreuses et l’apprentissage collaboratif permet aux worldschoolers de devenir des citoyens conscients à l’échelle mondiale.

Informel/unschooling : La vie en famille, pas d’apprentissages imposés

La plupart des familles qui instruisent en famille de manière informelle ont du matériel pédagogique à disposition des enfants mais ne leur impose pas de temps de travail. L’apprentissage passe par l’enthousiasme, le jeu.  L’enfant apprend de tout, partout et tout le temps, il prend exemple sur son entourage. Cette posture demande aux parents d’être attentifs aux besoins et envies des enfants, et d’y répondre, de préférence, dans la même période.

Continuer la lecture de « Informel/unschooling : La vie en famille, pas d’apprentissages imposés »

Formel : l’école à la maison, homeschooling

Les familles qui instruisent en famille de façon formelle utilisent le plus souvent les services de cours par correspondance, comme le CNEDHattemer AcademyCours Legendre à distancele Cours Sainte-AnneCours du Sacré Cœur, Cours académiquesKerlann, etc.

Il existe également les PACKS IEF de chez Pass éducation. Continuer la lecture de « Formel : l’école à la maison, homeschooling »

La pédagogie Decroly, « Une éducation pour la vie, par la vie »

Rendons-nous chez nos voisins belges pour rencontrer le fondateur de la méthode globale. Ovide Decroly est né dans un milieu bourgeois, en 1871, à Renaix. Il s’intéresse très tôt aux sciences humaines. C’est donc tout naturellement qu’il entreprend des études de médecine avec un intérêt particulier pour le cas des enfants “déficients”.

En 1901, il ouvre sa propre maison à ses petits patients, mentalement diminués, pour fonder  « l’Institut d’Enseignement Spécial – Laboratoire psychologique du Dr Decroly ». Il est convaincu que les enfants atypiques ont les mêmes compétences que les enfants dits “normaux”. La seule différence réside dans leur lenteur. C’est ce qui, d’ailleurs, lui a servi à identifier clairement les étapes de l’apprentissage. En 1907, il crée sa propre école publique, l’Ermitage, au sein de laquelle il transpose sa méthode. C’est un véritable succès.

En 1920, il devient professeur universitaire à Bruxelles et fonde un an plus tard la Ligue Internationale de l’Éducation Nouvelle.

 

Un projet autour d’une idée pivot

Pour notre éducateur, une instruction qui ne s’articule pas autour du quotidien de l’enfant est vouée à l’échec. Les enseignements doivent avoir du sens et doivent pouvoir s’appliquer dans sa réalité. Et le meilleur moyen de le stimuler est de susciter sa curiosité naturelle en faisant appel à sa sensibilité.

 

Les centres d’intérêt

Selon lui, les besoins vitaux du quotidien sont les suivants : se nourrir, se défendre, lutter contre les intempéries et agir. Ce sont ces actions qui définissent le fil conducteur des apprentissages. De ceux-ci, sont extraits les centres d’intérêts de l’apprenant. En général, on retrouve les  thèmes suivants : la famille, l’école, les animaux, les végétaux et l’Homme.

Toutes les activités qui en découlent doivent faire appel à sa sensibilité, sa créativité, ses compétences exécutives et cognitives :

  • Travaux manuels.
  • Travaux de recherche.
  • Sorties en classes vertes.
  • Confection d’un journal.
  • Confrontations des idées.

 

L’objet “surprise”

En début d’année, l’enseignant apporte un objet “surprise”. Il est dissimulé dans un sac. Les écoliers sont intrigués. Ils le palpent, le sentent, le soupèsent et émettent des hypothèses. Que peut donc bien être cette chose ? Une fois qu’elle a été dévoilée, certains comparent, d’autres trient selon l’ordre de grandeur ou de couleurs. La classe en discute, échange ses connaissances et donne son point de vu. Le tout, sous le regard bienveillant du professeur qui observe attentivement la scène tout en suscitant subtilement des questionnements. C’est à partir de ce moment qu’un projet transdisciplinaire se monte. Il se prolongera toute l’année. Continuer la lecture de « La pédagogie Decroly, « Une éducation pour la vie, par la vie » »

Pédagogie de Reggio-Émilie, une approche de l’éducation positive

Giulia Civita Franceschi, Montessori, les sœurs Agazzi et Maurilio Salvoni partagent la même passion pour l’éducation bienveillante. Ils ont tous un point commun. Ce sont de grands pédagogues contemporains italiens. IL n’y a pas à dire, l’Italie est le berceau de la révolution éducative. Loris Malaguzzi, né le siècle dernier, dans une petite ville entre Boulogne et Parme ne déroge pas à la règle. Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, il a été traumatisé par le fascisme. Il a dédié toute son existence à la lutte contre toute forme de diktat. Il a entrepris de s’attaquer au mal dès sa racine. Voilà pourquoi, toute sa vie, il s’est employé à instruire les générations futures avec des valeurs humanistes et démocratiques. Aujourd’hui, ses principes sont majoritairement enseignés en Asie, dans les pays scandinaves et anglo-saxons.

Une philosophie de vie fortement inspirée des travaux de Maria Montessori

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la similitude entre les 2 approches sautent aux yeux. L’enfant évolue à son propre rythme, dans un environnement riche et dépourvu de tout élément superflu. L’espace est épuré, les petits réfléchissent et jouent mieux avec peu de jeux et de matériels. « Les enfants ont besoin de liberté pour apprécier les infinies ressources de leurs mains, de leurs yeux et de leurs oreilles, les ressources des formes, des matériaux, des sons et des couleurs. » (traduction d’une citation de Loris Malaguzzi). Les outils didactiques sont laissés à sa portée afin qu’il puisse travailler en toute autonomie, sans directives ou contraintes stressantes. Le professeur se contente d’observer, d’interpréter et de fournir les ressources nécessaires à son évolution. Dans les enseignements de Loris Malaguzzi, il y a 3 éducateurs : l’enfant lui-même, l’instructeur et l’espace.
Les ressemblances entre la pédagogie Montessori et Reggio s’arrêtent ici. En effet, cette dernière privilégie :

  • Les jeux à travers « de petits rien » trouvés dans la nature.
  • L’écoute active de l’enfant mis au centre de toutes les attentions. Il est intégré et particpe activement à son éducation.
  • La créativité prise dans son ensemble.
  • Le respect des « 100 langages de l’enfant ».

À noter également que la doctrine de Mr Malaguzzi s’applique uniquement aux jardins d’enfants, aux crèches et s’arrêtent à l’école maternelle. Contrairement aux fondements de notre illustre didacticienne qui s’étendent jusqu’au lycée.

. Continuer la lecture de « Pédagogie de Reggio-Émilie, une approche de l’éducation positive »