Bon plan IEF #28 – Cold Turkey, l’atout du rédacteur pour une bonne organisation

Il est 9 h 30. Il est temps pour vous de vous mettre au travail. Déterminé.e, notebook en main, votre article sera bouclé en fin de matinée, c’est certain ! 2 heures plus tard, vous avez répondu au SMS d’un ami. Vous avez checké le compte Instagram de votre influenceuse préférée. Vous avez jeté un coup d’oeil sur les tendances Twitter et publié un statut sur Facebook. En revanche, ce que vous n’avez pas fait, c’est travailler. Vous êtes sans cesse assailli par les notifications. Vous vous étiez juré de ne pas cliquer dessus. Vous avez lutté courageusement la première demi-heure. Le mail provenant de la banque aura eu raison de vous ! Vous êtes une victime consentante des réseaux sociaux. Aux grands maux, les grands remèdes. Pour en finir une bonne fois pour toute avec la dispersion, nous avons trouvé une solution : le logiciel Cold Turkey. Le nom prête à sourire, mais ne vous y méprenez pas. Cette chambre capitonnée anti-bruit ne laissera rien passer. Les professionnels de la procrastination rédactionnelle n’ont qu’à bien se tenir.

Le syndrome de la dispersion, nouvelle maladie professionnelle ?

La dispersion dans le cadre professionnel oblige le salarié à sans cesse reconfigurer son activité à cause d’interruptions impromptues. Sous la pression d’un environnement en perpétuel changement, il est amené à fréquemment reconfigurer son attention. Sans cesse sollicitée, sa concentration se disperse. Il lui faudra alors quelques minutes pour reprendre ses esprits et se replonger dans son travail. Du moins jusqu’à la prochaine interaction. Cette pathologie est démoralisante, voire handicapante. Le sujet s’épuise à brasser du vent pour un résultat final décevant. Ces différents épisodes d’inattention mis bout à bout nuisent de manière conséquente à la productivité.

Dans le cadre de la rédaction, ces absences causent de la procrastination, des erreurs d’étourderies et des manques d’inspiration. Le rédacteur contaminé se familiarisera vite avec le syndrome de la page blanche. En général, l’écrivain travaille seul. Alors comment peut-il être dérangé ? Ironiquement, il est distrait par son outil de travail. Les calepins et les machines à écrire ont fait place aux pc portables et aux tablettes. D’ordinaire, ces outils numériques facilitent la tache des auteurs. Mais elles sont aussi leur kryptonite. Comme il est tentant de cliquer sur un mail reçu ou d’aller jeter un coup d’œil sur Twitter. Les notifications pullulent et vous ne mettrez pas longtemps à être happé par le chant des sirènes. Vous flânez par ci, vous paillonnez par là. Difficile de lutter contre ce dilemme cornélien : se focaliser sur son objectif ou fondre devant la vidéo trop mignonne d’un chaton qui ronronne. Si vous n’avez pas les armes pour lutter contre ces diversions, nous vous proposons un superviseur qui le fera pour vous : Cold Turkey.

Cold Turkey, un assistant infaillible

Cette interface agit comme des œillères. Elle met tout en sourdine à l’exception de votre production d’écrit. Vous ne pourrez plus sortir de l’éditeur, à moins de rallumer votre appareil. Pour commencer à l’utiliser, rendez-vous sur la page de téléchargement Cold Turkey. Suivez les instructions. Son utilisation est très simple. Lorsque la page d’accueil s’affiche, indiquez le temps imparti à votre travail ou le nombre de mots à composer.

À partir de ce moment, vous n’aurez plus accès aux fonctions de votre ordinateur. L’exécution se fait uniquement en plein écran et il vous est impossible de fermer la fenêtre. Une bar de progression vous indique l’état d’avancement de vos travaux. Une sauvegarde de votre brouillon s’effectue toutes les 10 secondes. Mais attention aux petits malins qui auraient dans l’idée de se servir de leur smartphone. Si vous tenez vraiment à booster vos performances, donnez-vous les moyens d’y parvenir. Éteignez votre téléphone ou mettez-le en mode avion. Si vous craignez de l’utiliser, confiez-le à quelqu’un de votre entourage ou rangez le bien loin, hors de votre vue.

Quelques conseils supplémentaires pour lutter contre le zapping attentionnel

  • Windows intègre une option mute vous permettant de mettre en pause toutes les alarmes de vos applications.
  • Essayez la méthode Pomodoro. Fragmentez votre temps de travail par tranche de 25 minutes et alternez-les avec des pauses de 2 à 3 minutes. Toutes les 4 périodes, accordez-vous un long break de 15 à 30 minutes. Puis, renouvelez le cycle au besoin. Inutile de scruter votre horloge. Des applications et des minuteurs en ligne se chargent de vous signifier les différentes phases.
  • Installez les extensions Chrome, Stay focussed ou Nanny. Notifiez les sites qui vous perturbent et ils se chargent d’en limiter l’accès.

Optimisez votre production

Si vous faites parti des gens dont l’inspiration va plus vite que votre plume, pensez à utiliser un assistant de reconnaissance vocale. Vous pouvez opter pour un logiciel payant comme Dragon ou l’outil gratuit de Google Docs. Ainsi, vous aurez l’assurance de ne pas perdre le fil de vos idées.

Certains rédacteurs se lèvent très tôt le matin pour profiter du calme. D’autres ne sont pas matinaux et préfèrent écrire l’après-midi ou le soir quand tout le monde est couché. Nous n’avons pas tous le même mode de vie. Observez à quel moment de la journée et à quel endroit, vous avez tendance à produire d’avantage. Ainsi, au lieu de perdre votre précieux temps à nager à contre-courant, vous pourrez travailler moins pour gagner plus.

Pensez à visiter notre page consacrée à Libreoffice, la suite bureautique open source gratuite.


Bons plans I.E.F. : Retrouvez un nouveau bon plan tous les lundis matins, à 7h.

Pour partager vos bons plans IEF : bons-plans-ief@vivreenfamille.org

2 réponses sur “Bon plan IEF #28 – Cold Turkey, l’atout du rédacteur pour une bonne organisation”

  1. Merci pour le partage de cette pépite !
    J’ai testé la version gratuite ce matin : c’est vraiment pas mal ! Effectivement, on reste concentré, et fini les petits regards en coin dès qu’une notification apparaît sur notre ordinateur 😉
    J’ai partagé l’article à d’autres écrivains !

    1. Merci à toi Aurélie pour ta fidélité sur notre site et tous tes gentils commentaires !
      Effectivement, je l’utilise beaucoup aussi en tant que rédactrice et c’est génial ! 😀
      Merci pour le partage !
      Kirstin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.