Bon plan IEF #32 – La khan Academy, plateforme d’apprentissages gratuits pour tous

« Vous n’avez qu’une seule chose à savoir : vous pouvez tout apprendre », telle est la devise de Salman Khan. Cet éternel optimiste a fait du MOOC, son cheval de bataille. L’ancien analyste de la Silicon Valley a créé une interface d’apprentissages gratuits. Elle regroupe de nombreuses leçons en vidéos, ainsi que des exercices interactifs et évolutifs. Son but ? Rendre l’instruction ludique et accessible à tous, avec un contenu éducatif de qualité. En somme, il a créé un enseignement que lui-même aurait aimé recevoir. Aujourd’hui, elle comptabilise 40 millions d’utilisateurs à travers le monde entier, dont 2 millions basés en France. Elle a même inauguré sa première école en 2014.
Posez vos stylos, allumez vos écrans et ouvrez les portes de la Khan Academy !

Comment lui est venue cette idée d’E-learning ?

Salman Khan est issu de l’union d’un père bangladais et d’une mère indienne. Il a suivi une formation initiale de mathématique et de technologie dans une école de management à Harvard. Dès sa sortie de l’université, il intègre un fond d’investissement dans lequel il occupe un poste de prestige. Alors qu’il vient juste de se marier, sa famille lui rend visite. Cette rencontre familiale va bouleverser le reste de son existence.
À cette occasion, on lui apprend que sa cousine Nadia, âgé de 12 ans, éprouve de réelles difficultés en maths. Comme elle réside à la Nouvelle-Orléans et lui à Boston, il lui propose des cours à distance, à l’aide de courts-métrages et d’une simple palette graphique. Son assistanat fonctionne tant et si bien que ses cousins Outre-Atlantique font également appel à ses compétences. Puis, c’est au tour des amis de la famille, puis, des connaissances des amis, etc. En 2008, un proche lui conseille de poster ses tutos vidéos sur YouTube. Sa chaîne rencontre un succès immédiat. Avec le soutien de son épouse, il quitte son emploi et fonde la Khan Academy, une association à but non-lucratif. Elle reçoit alors le soutien d’Ann et John Doerr, de la fondation Bill Gates et de Google. Aujourd’hui, la plateforme compile pas moins de 5 000 vidéos en anglais et englobe les classes du cycle 2 au cycle 4.

Le concept de la Khan Academy

L’enseignement complet est modélisé par un arbre des connaissances. Il dirige ses initiés, au fur et à mesure, vers des acquisitions de plus en plus pointues. On démarre avec des mathématiques pour finir avec de l’arithmétique et de l’algèbre. Il est impossible de passer à la notion suivante tant que la précédente n’a pas été validée.
La khan Academy se détermine selon ces 3 piliers fondamentaux :

  • Elle calque sa méthodologie sur les principes adoptés par Benjamin Bloom, dans les années 1960. Celui-ci considère que tout apprenant peut assimiler de nouvelles notions, si complexes soient-elles, tant qu’on lui laisse le temps nécessaire. Le fait d’avancer à son rythme, sans contrainte, augmente l’estime en soi et annihile tout blocage lié au stress.
  • Elle intègre des jeux aux apprentissages. L’élève se détend et se montre plus enthousiaste et motivé.
  • Un grand intérêt est porté à la communauté et la mise en réseau. Grâce à la plateforme d’entraide Khan Academy, des utilisateurs de toutes les nationalités peuvent s’appuyer les uns sur les autres. La fonction “coach” permet à un professeur, un parent ou un autre étudiant de suivre la progression d’un élève. Ainsi, il peut lui fournir des devoirs personnalisés et lui recommander du contenu.

La khan academy, mode d’emploi

Pour commencer, créez un profil. Vous allez voir qu’il est possible de s’enregistrer en tant qu’étudiant, parent ou enseignant. En effet, de nombreux professeurs ont boulversé leurs habitudes pour intégrer cet outil numérique dans leur salle de classe. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les résultats sont prometteurs. Selon la Khan Academy, 86 % des enseignants qui la pratiquent, constatent une amélioration évidente du niveau de leurs élèves. L’enfant peut non seulement visualiser ses avancées, mais les parents peuvent également contrôler leurs progrès.
Une fois que l’abonné a sélectionné son niveau et sa matière, il peut visionner une leçon brève et ludique. La vidéo peut être déroutante au premier abord. C’est en fait une sorte de tableau sur lequel une voix off, d’un ton enfantin, explique des dessins schématisés. Une fois que le cours est compris, il peut s’entraîner comme bon lui semble. Les nombreux exercices pratiques donnent droit à un cumul de points qui permet d’accéder à des badges et des avatars.

La khan Academy pour les francophones

Le 2 septembre 2013, la BSF (Bibliothèques Sans Frontières) a permis d’adapter plus de 4 500 vidéos et des dizaines de milliers d’exercices en français. Tout ceci grâce à l’apport financier de la Fondation Orange, partenaire exclusif du projet depuis le début. Il ne s’agit pas d’une simple traduction, mais d’une adaptation au système éducatif français. Elle couvre tout le programme scolaire, depuis la première année du primaire jusqu’à la première année d’université. Les matières enseignées sont : les maths, la physique, la chimie et l’informatique (avec des cours d’initiation à l’encodage).

Sachez qu’il existe également des applications pour mobile que vous pouvez retrouver ici pour la version Android et là pour l’Appstore.


Bons plans I.E.F. : Retrouvez un nouveau bon plan tous les lundis matins, à 7h.

Pour partager vos bons plans IEF : bons-plans-ief@vivreenfamille.org

Laisser votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.