Formel : l’école à la maison, homeschooling

Article et données mises à jour le : 20 septembre 2022

Le 28 mars 1882, la loi Ferry instaure l’instruction obligatoire en laissant le choix que cette instruction ait lieu dans un établissement scolaire ou au sein des familles. Nous allons nous concentrer sur l’instruction donnée en famille, ce que l’on appelle aussi l’école à la maison ou le homeschooling.

En France, cette pédagogie concerne quelques milliers d’enfants et d’adolescents. Le choix de déscolariser ses enfants est très souvent accompagné d’une volonté très forte de repenser les relations éducations entre les adultes et les enfants. Une nouvelle parentalité, un nouvel accompagnement dans lesquels les besoins, les envies et les intérêts des enfants sont particulièrement pris en compte. 

Les pionniers du homeschooling

L’instruction en famille est très répandue dans les pays anglo-saxons et particulièrement aux États-Unis et en Angleterre. Dans ces deux pays, deux grands pédagogues ont pu permettre à l’instruction en famille de se démocratiser.

Tout d’abord, la Britannique Charlotte Mason pour qui l’enfant doit être considéré comme une personne à part entière que nous devons respecter dans toute sa personne. Pour Charlotte Mason, il est indispensable de trouver un équilibre harmonieux entre l’enseignement écrit et l’enseignement oral. La coéducation, entre parents et enfants, est la clé pour trouver cet équilibre. Par ailleurs, Charlotte Mason fait la part belle aux livres vivants qui sont vitaux pour le développement intellectuel de l’enfant qui a besoin d’idées vivantes pour grandir. Ces « living books » doivent apporter des idées exaltantes qui permettront de nourrir tous les domaines d’études (géographie, histoire, grammaire, astronomie…).

Notre travail d’éducateur est d’exposer l’enfant à un maximum de belles et grandes idées : il a besoin d’une grande quantité de matière noble pour bâtir sa propre vie.

La pédagogie Charlotte Mason, par Laura Laffon

Ensuite, parmi le militant de l’instruction en famille, nous retrouvons également le militant américain du droit des enfants et du homeschooling : John Holt. Pour cet enseignant, il est impossible de réformer le système scolaire. Il est donc indispensable d’avoir recours à l’instruction à la maison.

Continuer la lecture de « Formel : l’école à la maison, homeschooling »

La pédagogie par la nature

Faire grandir nos enfants au plus près de la nature. Cette notion est très présente chez les pédagogues et les réformateurs de l’éducation. Celles et ceux qui veulent une nouvelle école incluent très naturellement la nature dans leurs idées. Montessori, Freinet, Decroly ou encore Steiner, mais aussi Jean-Jacques Rousseau bien avant eux, pour chacun d’eux, c’est une nécessité pour (re) trouver une belle harmonie dans le corps et l’esprit que de vivre en présence de la nature. 

Ces femmes et ces hommes précisent dans leur pédagogie qu’il est indispensable de sortir de la classe pour prendre le temps d’observer, de comprendre et d’apprendre grâce à la vie elle-même. 

La nature est ainsi un lieu propice pour les apprentissages. Cet environnement naturel permet à l’enfant d’être lui, de bouger librement, de jouer, et de respecter ses besoins et son rythme naturel.

En 1907, grâce au mouvement scout créé par Robert Baden-Powell, l’idée d’une éducation informelle avec des activités pratiques et de plein air commence à émerger. Il faudra attendre 1941 pour voir naître les premières écoles écocitoyennes et forestières, Outward Bound Schools, en Grande-Bretagne grâce au pédagogue allemand Kurt Hahn. Parmi son programme, on retrouve une série d’activités physiques en extérieur, mais aussi des expéditions. Ces sorties sont basées sur des projets ayant pour objectif d’apprendre, de développer des compétences et des connaissances du milieu naturel, mais aussi des autres matières plus formelles.

Sur le chemin des écoles de la forêt

D’abord nés aux États-Unis, les Forest Schools se sont développées en Europe après la Seconde Guerre mondiale, et particulièrement en Scandinavie. Ces écoles forestières font ainsi partie intégrante du programme scolaire des enfants. Elles sont également apparues en Allemagne et en Grande-Bretagne. En France, les écoles de et dans la nature sont encore timides, l’Éducation nationale les voyant comme des activités périscolaires. 

Continuer la lecture de « La pédagogie par la nature »

La pédagogie Montessori

Article et données mises à jour le : 12 septembre 2022

Maria Montessori a été une pionnière en matière d’éducation. Pour elle, il était primordial d’avoir toute confiance en l’enfant et en ses capacités à apprendre pour mieux accompagner les enfants dans leurs apprentissages. Pour elle, tout enfant est en capacité d’apprendre à condition de respecter le rythme de chacun.

C’est en s’intéressant aux enfants porteurs de handicap mental que Maria Montessori découvre que, grâce à la manipulation, ils font de formidables progrès. Elle décide alors d’élargir son travail auprès de tous les enfants. En 1906, elle va s’occuper des enfants de 2 à 6 ans pour lesquels elle va créer sa propre méthode pédagogique. L’année suivante, elle ouvre son école la « Casa dei bambini » et de nombreuses autres écoles ouvriront à travers l’Europe.

Mais Maria Montessori est une femme, et dans un monde très patriarcal, il est difficile de se faire une place. Mais cette femme a une force incroyable et résiste face aux critiques de pédagogues comme Célestin Freinet. 

Elle fait également face au régime fasciste italien qui pense voir dans l’éducation nouvelle de Maria Montessori un parfait moyen de transformer la société. Mais la pédagogue s’oppose fermement à cette idéologie et décide de s’exiler en Espagne, Mussolini faisant fermer ses écoles en Italie. Elle part ensuite pour les Pays-Bas, puis pour l’Inde où elle restera six années. Elle y ouvre plusieurs écoles, dont la plus grande école privée du monde qui regroupe aujourd’hui 40 000 élèves de la maternelle au supérieur.

Une pédagogie porteuse de valeurs

En 1929, Maria Montessori fonde l’Association Montessori International qui permet à sa pédagogie de connaître un fort essor à travers le monde.

Chaque école qui adhérent à ce mouvement doit respecter les principes et les valeurs portés par Maria Montessori : 

  • La constitution d’une classe multiâges ;
  • Un éducateur formé et diplômé par l’Association Montessori Internationale ;
  • L’utilisation du matériel et des jeux mis en place par l’Association ;
  • Un rythme de travail continu de 2 h 30 à 3 h le matin et l’après-midi.

À travers le monde, c’est plus de 22 000 écoles qui existent dans plus d’une centaine de pays. En France, on compte plus de 200 établissements Montessori qui rassemblent les enfants de la maternelle au collège. Dans ces écoles, et dans chaque niveau, les enfants sont répartis par classes d’âges. Ainsi, pour la maternelle, les enfants de 3 à 6 ans sont regroupés, pour l’élémentaire on retrouve un niveau CP-CE1-CE2 et CM1-CM2.

Les principes de la pédagogie Montessori

Pour Maria Montessori, la priorité est l’autonomie de l’enfant. Et cette construction, qui va le mener vers l’émancipation, passe par la prise en compte de ses besoins. Mais aussi par sa capacité à s’imprégner de son environnement grâce à son esprit absorbant. Cette capacité est développée lors de ses périodes sensibles, les premières années de sa vie.

Les principes du programme pédagogique de Maria Montessori sont : 

  • Aide-toi toi-même

Pour Montessori, c’est en étant acteur de ses propres apprentissages que l’enfant devient autonome. Ainsi, les activités de la pédagogue ont toutes pour objectif d’apporter du sens et de l’intérêt à l’enfant. 

Montessori a classé en quatre catégories les plans de développement de l’enfant : 

De 0 à 6 ans : « Aide-moi à être et à agir par moi-même ».

De 6 à 12 ans : « Aide-moi à penser par moi-même et à découvrir le monde ».

De 12 à 18 ans : « Aide-moi à vivre avec les autres ».

De 18 à 24 ans : « Aide-moi à m’engager dans la société ».

  • Le libre choix

Pour Montessori, il est primordial que l’enfant puisse choisir l’activité qui lui convient pour mieux s’imprégner et expérimenter. Ainsi, toutes les activités sont présentées en différents espaces, laissant la liberté à l’enfant d’agir selon sa propre sensibilité.

  • L’esprit absorbant

L’enfant a cette impressionnante capacité à s’imprégner d’informations et de situations qu’il perçoit dans son environnement. C’est un « esprit absorbant ». Et c’est au cours des six premières années de vie de l’enfant que cet esprit va se structurer dans une ambiance et un environnement pédagogique adapté.

  • Les périodes sensibles

Ces périodes s’étendent de la naissance aux 6 ans de l’enfant. Elles peuvent être liées aux objets, au langage, à l’ordre, au mouvement, au sensoriel ou encore au social. Le programme pédagogique de Maria Montessori est ainsi adapté afin de répondre à chacune de ces périodes et à la soif naturelle d’apprendre et de créer de l’enfant.

Le matériel pédagogique Montessori

Maria Montessori a ainsi imaginé un matériel didactique adapté permettant le libre choix, l’esprit absorbant et les périodes sensibles de s’exprimer.

Continuer la lecture de « La pédagogie Montessori »