Le DAL, qu’est-ce que c’est ?

Au fil de vos lectures sur l’allaitement maternel, vous pourrez être amené.e à rencontrer ce terme, mais qu’est-ce qu’il signifie ? Et, à quoi sert-il ? Dans quel cas l’utiliser ? DAL signifie « Dispositif d’Aide à la Lactation », appelé aussi parfois SNS « Système de Nutrition Supplémentaire », il permet de nourrir votre bébé en votre absence ou de le complémenter. Vous pouvez en acheter déjà prêts, notamment auprès de Medela. Mais vous pouvez également le fabriquer vous-même.

Pour cela, il vous faut : 

→ Une sonde à nutrition gastrique que vous pouvez vous faire prescrire par votre médecin traitant, pédiatre ou sage-femme. Pour le lait maternel ou si le débit est trop rapide, préférez une sonde ch5, peu importe l’âge de votre bébé. Pour du lait artificiel ou épaissi, commencez pas une sonde ch6.
→ Un biberon propre, ou autre contenant (qu’on puisse fermer, idéalement)

Si vous utilisez un biberon, commencez par élargir la tétine afin d’y faire passer la sonde. Elle servira de maintient de la sonde. Si vous utilisez un autre récipient, vous pouvez tout à fait utiliser du sparadrap afin de l’attacher sur le bord.

Vous pouvez couper le capuchon de l’embout. Glissez un côté de la sonde dans le contenant et attachez l’autre sur le sein ou le doigt en fonction de votre besoin.

Dans d’autres cas, notamment lors des tous premiers jours de votre enfant, lorsque ses besoins sont encore minimes, le DAL peut être simplement une seringue sans aiguille glissée dans la commissure des lèvres de votre enfant au début ou fin de tétée.

Le DAL au doigt :

Le biberon représente un risque de confusion sein/tétine, qui peut se présenter à la première comme à la millième utilisation, à la naissance comme après 18 mois. Pour cette raison, si vous devez vous absenter, il est conseillé d’utiliser une autre méthode pour donner votre lait à votre bébé. Le DAL peut donc être une alternative au biberon. La personne en charge de votre enfant prépare le DAL et attache l’extrémité de la sonde à son index à l’aide de sparadrap. Ainsi, en tétant, il pourra obtenir du lait. Cette solution est également possible si le bébé présente de fortes difficultés de succion (en attendant qu’elles soient solutionnées) ou si la mère prend un traitement médical temporaire complètement incompatible avec l’allaitement.

Le DAL au sein pour complémenter :

Attention, avant de complémenter et d’utiliser le DAL, rapprochez-vous d’un professionnel de l’allaitement. Celui-ci pourra faire le point avec vous sur votre situation, évaluera si la mise en place de compléments est nécessaire, et vous indiquera comment procéder (complément en début, milieu ou fin de tétée, quand les arrêter, etc).

Les compléments :

Dans certains cas, les compléments sont nécessaires pour la bonne santé de votre enfant mais leur mise en place demande de connaître quelques informations. Inutile de complémenter votre enfant si celui-ci mouille bien ses couches, reste tonique, suit sa courbe de poids mais que vous sentez seulement vos seins plus mous que les semaines précédentes. S’ils ne sont pas correctement ou inutilement mis en place vous prenez le risque d’être confrontée à une réelle baisse de lactation, attention de ne pas tomber dans le piège. Dans certains cas, la supplémentation est nécessaire. Notamment, à la maternité, lorsque le bébé montre des hypoglycémies, des signes qu’il ne perçoit pas assez de lait (perte de poids trop importantes, déshydratation, anomalies des selles ou urines…). Mais également dans des cas de chirurgies ou pathologies mammaires (notamment hypoplasies) qui peuvent induire une production lactée insuffisantes. Ce ne sont là que quelques exemples…

Comment utiliser le DAL pour complémenter mon bébé ?

Encore une fois, il est préférable d’être accompagné-e par un-e professionnel-le formé.e à l’allaitement maternel avant de mettre en place une complémentation afin d’estimer si celle-ci est réellement nécessaire afin de ne pas tomber dans un cercle vicieux qui pourrait induire une baisse de lactation ou un sevrage induit. Pour donner le complément à votre enfant, vous pourrez utiliser le DAL au sein. De cette façon, il continuera malgré tout à stimuler votre lactation et à recevoir votre lait à la source. Le professionnel vous indiquera à quel moment il estime qu’il sera le plus judicieux d’introduire le DAL. Dans certains cas, il n’est pas nécessaire de le garder durant toute la tétée et l’introduire sur la fin est amplement suffisant. La complémentation est un cas particulier en soi, il est donc compliqué d’énoncer des consignes globales qui pourraient s’appliquer dans la majorité des cas.

En conclusion :

DAL signifie « Dispositif d’Aide à la Lactation », il est aussi appelé SNS, « Système de Nutrition Supplémentaire ». Il s’agit, tout simplement, d’un tuyau relié à un contenant qui permet au bébé de recevoir des PCN (Préparations Commerciales pour Nourrisson) ou votre lait autrement qu’à la source ou au biberon. Il peut être utilisé au doigt ou au sein. Il peut être utilisé comme alternative au biberon en cas de besoin afin de limiter le risque de confusion sein-tétine. Il peut s’avérer utile pour complémenter votre enfant. Avant d’introduire des compléments, rapprochez-vous d’un professionnel formé à l’allaitement maternel afin d’évaluer votre situation, la nécessité ou non d’introduire des compléments. Si tel est le cas, il vous accompagnera et vous indiquera comment procéder afin de revenir, si possible, et si tel est votre souhait, à un allaitement exclusif.


A l’occasion de la semaine mondiale de l’allaitement, Vivre en famille ouvre cette nouvelle catégorie “allaitement” et accueille Chloé Degrand et Anaïs Lenal qui nous partagent une série de 6 articles lactés. Rendez-vous chaque matin à 6h sur vivreenfamille.org et bonne semaine de l’allaitement à tou.te.s !

Ecrit par : Chloé Degrand, autrice du double projet littéraire “ALLAITER”, retrouvez-la sur facebook, ainsi qu’instagram.

Illustré par : Anaïs Lenal, fondatrice de l’application “Voix Lactée”, vous pouvez suivre ses projets sur facebook, ainsi qu’instagram.


Rejoignez @vivreenfamille sur les réseaux sociaux : facebook, instagram et twitter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.