La vidéo du vendredi #41 – France Télévisions officialise le retour d’une nouvelle version de “C’est pas sorcier”

Le service public inaugure sa toute nouvelle plateforme multimédia destinée à la jeunesse de 3 à 12 ans. L’occasion parfaite d’annoncer en grande pompe le retour d’un programme culte qui a marqué toute une génération. Nous en avons rêvé et ils l’ont fait. “C’est pas sorcier” fait son grand retour. Rebaptisé “C’est toujours pas sorcier” (CTPS), l’émission ludo-éducative se refait une beauté pour le plus grand plaisir des petits curieux. Alors autant mettre un terme tout de suite au suspens, le trio emblématique Fred, Jamy et Sabine n’incarneront pas les rôles d’animateurs. Mais que les fans se rassurent, les ingrédients qui ont fait le succès du format demeurent inchangés. Ronan de Longraye, directeur délégué aux programmes, le concède sans détour :

Réinventer “C’est pas sorcier” s’est avéré très compliqué, tout simplement parce que c’était difficile de faire mieux que ce qui avait été fait à l’origine.

Au revoir France 4 et bienvenue à Okoo

Les enfants, tout comme les adultes, regardent de moins en moins leur poste de télévision. Ils lui préfèrent les écrans individuels bien plus attractifs. Et surtout, plus besoin de se battre pour la télécommande ! Les grandes chaînes hertziennes ont dû s’adapter et France Télévisions n’a pas dérogé à la règle. Dès juin 2020, France 4, tout comme sa sœur France Ô, ne figurera plus sur le canal de la TNT. Toute la programmation basculera sur un service à la demande dénommé Okoo avec une centaine de programmes dès son lancement. Il sera intégré aux boxes des fournisseurs d’accès à Internet ou sur le portail france.tv. Pour y accéder depuis vos appareils mobiles, rien de plus simple. Depuis le 12 décembre, il vous suffit de télécharger l’application dédiée sur App store ou Google play. Pas besoin de vous inscrire, un clic, et c’est parti !

Les parents pourront contrôler la limitation du temps de visionnage grâce à une minuterie et verrouiller l’indicateur d’âge.

Et, petit détail et non des moindres, l’offre est gratuite, sans abonnement et sans publicité.

C’est pas sorcier, un classique indétrônable

Il suffit d’évoquer le nom de cette émission pour que le générique nous revienne tout de suite en tête. Qui n’a jamais visionné ne serait-ce qu’un épisode à la maison ou à l’école ?

Le concept est simple : vulgariser la science pour qu’elle soit captivante et compréhensible. Et pour se faire, Jamy Gourmaud, Sabine Quindou et Fred Courant ne lésinaient pas sur les moyens : reportages sur le terrain, animations, maquettes, jeux d’acteurs, etc.

L’arrêt brutal de ce rendez-vous familial a été un déchirement dans de nombreux foyers. Il aura fallu des années pour revoir Jamy présenter des émissions éducatives passionnantes sur France 2 avec “Le monde de Jamy”.

Mais les années n’effacent pas les souvenirs. Beaucoup de parents, qu’ils soient instructeurs ou non, utilisent régulièrement cette télédiffusion comme support d’apprentissage. Les vidéos de “C’est pas sorcier” sont accessibles au grand public et enrichies de fiches d’exploitation.

“C’est toujours pas sorcier” cible un public 2.0

Au fond, la nouvelle mouture reste dans la même veine. C’est sur la forme que la différence est la plus flagrante. Des thèmes scientifiques sont toujours développés de manière ludique et simplifiée. Par contre, fini le super truck polluant et encombrant qui klaxonnait à tout-va. Les explications se font désormais dans une cabane en canopé bien plus écologique. Elles sont appuyées par un assistant virtuel répondant au doux nom de SAMI (système d’apprentissage multimédia indépendant).

Les 3 compères historiques passent le flambeau à une toute nouvelle équipe de chercheurs :

  • Max Bird, passionné d’ornithologie, humoriste et vidéaste. Le port de ses petites lunettes rondes n’est pas sans nous rappeller celles de son prédecesseur.
  • Cécile Djunga, humoriste belge, autrice de spectacles et présentrice météo sur la RTBF.
  • Mathieu Duméry, comédien écologiste plus connu sur youtube sous le pseudo Professeur Feuillage.

Pour l’instant, les premiers épisodes de CTPS sont en streaming sur le site de France 4. Nous pouvons déjà constater une grande variété de thématiques qui nous mettent l’eau à la bouche : les pyramides, les abeilles, les menhirs, l’alimentation, les extra-terrestres, etc. Il y en aura 13 en tout d’une durée de 26 minutes. Si l’émission rencontre son audimat, il n’est pas impossible que ce nombre soit revu à la hausse.

Un accueil mitigé, mais des retours positifs

Comme toutes œuvres cultes, les suites sont toujours sujets à controverse. Il y a ceux qui se réjouissent de découvrir un deuxième volet, comme une volonté de renouer avec ses souvenirs d’enfance. Et il y a les puristes, qui préfèrent conserver leur madeleine de Proust telle quelle de peur d’être déçus.

Parce qu’on est toujours mieux servi par soi-même, nous avons visionné pour vous “Le cycle de l’eau” et “Les dinosaures”. En tout impartialité, nous nous sommes laissés prendre au jeu. On en oublierait presque que nous ne nous trouvons pas devant le format original. Les présentateurs sont dynamiques, les sujets abordés sont distrayants et les animations au rendez-vous. Les débuts sont prometteurs. Alors, est-ce le fond ou la forme qui a fait le succès de la marque ? L’avenir nous le dira.

Voir aussi : C’est pas sorcier, le magazine scientifique transgénérationnel


La Vidéo du Vendredi : Retrouvez un nouveau support vidéo tous les vendredis matins, à 7h.

Pour partagez vos supports vidéos : supports-videos@vivreenfamille.org

Laisser votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.